Commercial : +33756963057 | Support : +33780916070 (Lun-Ven)

Traceur GPS pour matériel de chantier : la meilleure protection pour le BTP

Article – 02/11/2021

Pourquoi les traceurs GPS sont une solution simple et très efficace pour mieux gérer le matériel de chantier et le protéger du vol ?

Lorsque l’on parle de matériel de chantier, on peut faire référence à beaucoup de choses : véhicules, engins, petit matériel, électroportatif, barrières, échafaudages, remorque, flottes de véhicules… Tout ce matériel est sujet à un certain nombre de problématiques :

Engin de chantier tracé par Capturs

Des problèmes multiples

Le vol : La caractéristique principale du matériel de chantier est de rester longtemps à l’extérieur, la plupart du temps dans des endroits non surveillés, loin du regard des propriétaires. La conjoncture actuelle étant ce qu’elle est, les pénuries de matériaux et d’approvisionnement voient la fréquence des vols augmenter drastiquement et leur nature changer : on vole même ce qui n’a intrinsèquement que peu de valeur et qui est de petite taille. La raison est souvent pour la revente de matériaux. Ainsi les bennes, les groupes électrogènes, les échafaudages, les équipements d’engins (godets, etc.) sont régulièrement pillés, rapidement, laissant les propriétaires démunis et accusant de lourds retards de chantiers.

Les augmentations de vols sont légions : il suffit d’aller faire un tour sur les actualités récentes pour s’en rendre compte. Le confinement et les différentes pénuries de matériaux observées ont accentué ce phénomène. Particulièrement concernés : les véhicules, mais aussi les outillages, pour lesquels on n’hésite pas à forcer la camionnette afin de s’emparer même du plus simple électroportatif.

La perte : le matériel, quelle que soit sa nature, est très souvent éparpillé sur de nombreux chantiers. On a très vite fait de l’oublier, de le perdre et la conséquence financière est souvent lourde : rachat du matériel perdu, achat en double de matériel qu’on pourrait rationaliser, perte de temps et kilométrage superflu à chercher les outillages.

La surutilisation des véhicules : que ce soit lors des déplacements professionnels ou de l’utilisation personnelle des matériels mis à disposition en jouissance par l’employeur : les surutilisations ou les utilisations frauduleuses sont fréquentes et un contrôle, même s’il doit rester légal et entrer dans le cadre de la RGPD (visiter le site de la CNIL pour plus d’informations) est possible et parfois indispensable.

Le surstock : Quand on ne sait pas où se trouve son matériel, la conséquence est immédiate : on le rachète. Ces doublons sont des immobilisations supplémentaires et du surstock qui ont un impact sur la trésorerie. Bien monitorer son parc de matériel permet de rationaliser ses assets.

Le temps perdu : La recherche de matériel prend un temps qu’on a tendance à négliger. Combien de temps passe-t-on au téléphone pour retrouver tel outillage, tel véhicule ou tel engin ? C’est d’autant plus important que l’outillage est petit et dispersé.

La maintenance additionnelle et imprévue : outillage / véhicule perdu ou abandonné = outillage détérioré ou en panne pour lequel des coûts de maintenance seront à prévoir une fois retrouvé. Bien surveiller l’exploitation de sa flotte de matériel permet une meilleure rotation des assets et ainsi une uniformisation de la maintenance et de l’usure.

Au bout du compte ces pertes additionnées sont des revenus en moins pour l’entreprise, des pertes sèches qui sont évitables grâce aux nouvelles technologies de l’Internet des Objets.

Traceur GPS pour les chantiers et constructions

Des solutions existent

Visualiser la position de votre matériel sur une carte, à tout moment, et être averti de mouvements suspects ou non usuels est aujourd’hui possible, et l’avènement des réseaux LPWAN (bas-débit longue-portée) tels que Sigfox  permettent d’obtenir de très grandes autonomies.

Il existe un éventail de solutions de géolocalisation pour le matériel et les véhicules de chantier. Parmi elles, on distingue deux grandes catégories : 1) La géolocalisation de proximité, dite short range (Bluetooth Low Energy, WiFi, RDFID …) et 2) La localisation à grande distance, ou long range, permettant de géolocaliser son matériel aussi bien à côté qu’à l’autre bout de l’Europe.

Solutions short range

Dans le premier cas, il existe des solutions intégrées souvent fournies par les fabricants de matériels (Still, Milwaukee tick …) qui permettent de détecter le matériel à proximité via son smartphone. Elles présentent l’avantage d’être peu onéreuses et de ne pas nécessiter d’abonnement, mais ont un inconvénient majeur : une fois volé ou hors de portée (entre 50 et 100 m) l’objet ou l’outillage ne peut plus être géolocalisé et le système devient inutile. L’intérêt est ainsi très limité. Par ailleurs chaque fabricant ayant sa solution il n’est pas possible d’harmoniser le suivi de son parc et il n’est pas envisageable d’utiliser plusieurs solutions en parallèle, cela représenterait trop de contraintes.

Solutions long range

Il en va de même pour la deuxième catégorie (suivi à grande distance ou “Long Range”). La solution consiste à utiliser un traceur GPS adossé à un réseau global pour envoyer l’information, principalement le réseau GSM via une carte SIM, pour envoyer les informations du GPS en temps réel à l’application de l’utilisateur. La grande consommation de ces types de traceurs les obligent à être alimenté en continu, les batteries ou piles ayant trop peu d’autonomie. Cela limite l’usage de ces dispositifs aux engins de chantier, qui disposent d’une source d’alimentation. L’avantage est de permettre de récupérer d’autres informations émanant des calculateurs du véhicule (consommation, état des capteurs). Là encore le fait d’avoir des dispositifs propriétaires sur chaque marque de véhicule ne permet pas d’harmoniser le système à l’ensemble du parc de véhicules, et interdit son usage sur des matériels non alimentés. Le coût d’utilisation de tels dispositifs peut également représenter un frein car il faut souvent s’acquitter d’un abonnement SIM + plateforme de l’éditeur pour chaque véhicule, compter entre 10 et 20€ par mois suivant le type de système.

L’alternative : les solutions GPS / LPWAN

L’idéal serait de pouvoir superviser et géolocaliser en temps réel sa flotte de manière harmonisée :

  • un seul matériel pour tout superviser,
  • une seule application pour tout son matériel et engins,
  • qui fonctionne partout en France ou en Europe,
  • alimenté par une simple pile,
  • une autonomie de plusieurs mois / années
  • le plus bas coût d’abonnement possible.

L’arrivée depuis quelques années des réseaux bas-débit / longue-portée (LPWAN pour Low-Power Wide-Area networks) comme Sigfox, LoRa et plus récemment Helium rend ces caractéristiques possibles.

C’est autour de ce cahier des charges que Capturs a bâti son traceur GPS Model C. Polyvalent, il adresse les problématiques décrites ci-dessus avec un traceur GPS unique et robuste (IP67), fonctionnant sur le réseau Sigfox, et à une tarification claire : un achat initial du traceur GPS à 69€ puis un abonnement de 1,66€ par mois comprenant l’abonnement au réseau Sigfox et à la plateforme Capturs avec les nombreuses fonctions qu’elle comporte, parmi elles : les alertes mail /SMS de détection de mouvement, d’entrée ou de sortie de zones, mais également des fonctionnalités d’analyses poussées de l’utilisation des données des machines via une API et compatible avec Google Data Studio ou Power BI.

En quelques clics, depuis votre smartphone ou votre PC, vous accédez à la position de tout votre parc de matériel et engins, de l’historique de leur déplacements partout en Europe et paramétrez des alertes pour améliorer votre productivité et prévenir du vol, le tout sans engagement de durée au-delà de l’achat initial ni aucune tacite reconduction des abonnements.

Ces systèmes innovants bouleversent ainsi le paysage du tracking, en adressant des cas d’usages nouveaux, jusqu’ici trop complexes pour être résolus par les systèmes de traçage traditionnels. Cela ouvre à beaucoup de perspectives, et permettra aux audacieux qui s’équipent les premiers d’améliorer leur productivité, de mieux gérer leur flotte et de protéger au maximum leur matériel, et ainsi réaliser des gains et un rapide retour sur investissement.